Zot Fer Enn Lafuy Lor Li Dan Enn Sipermarse : “Zot inn imilie nu divan tu klian sipermarse-la”

Roshan B., enn abitan Centre de Flacq, inn adres a nu redaksion pu rakont terib mezavantir ki so kamarad ek li inn viv le 28 Juin 2018 dan enn sipermarse. Zot fer promes zot pa pu re met lipie dan sa sipermarse-la, ki truv dan luest lil Moris. Roshan ek Kersley ti desid pu aste enn zafer pu manze. Sa sekirite-la ek so kamarad, 34 an, inn profit lokazion pu fer letur bann diver reyon sa sipermarse repite-la.

Roshan B. dir li’nn imilie divan zot tu dan enn sipermarse.

“Apre ki nu finn pran nu bann komision, nu finn pas par reyon kosmetik. Mo’nn truv enn bwat makiyaz, ek enn lide inn vini pu ofer sa mo fam,” sa sekirite-la eksplike. Tutfwa, 2-3 minit apre, Roshan inn sanz lide. “Mo ti nepli anvi aste sa prodwi-la ek mo’nn desid pu depoz sa dan enn lot reyon, avan pas lakes ek diriz mwa ver sorti,” li konfie.

“Kuma nu finn sorti, enn manb sekirite inn apros nu, mo kamarad Kersley ek mwa, ek li’nn dimann nu pu swiv li. Sa inn pase divan tu klian ki ti prezan. Apre, nu finn plase dan enn lasal izole, laport ferme lamwatie,” sa papa lafami-la konfie, ki ankor gayn laont.

“Azan sekirite-la inn dimann nu pu devid nu pos, akoz li supsone nu finn koken enn prodwi. Lafuy pa’nn donn naryen, me li’nn kontakte lapolis. Kan bann polisie inn arive, zot inn fer enn lafuy korporel lor nu ek sa pa’nn donn naryen ankor enn fwa,” Roshan dir. De so kote, Kersley, marsan sorbe, sutenir zot inn arete kumadir zot antor. “Se apre ki zot inn fuy nu bann polisie-la inn vizionn bann zimaz video sirveyans, pu konstate ki nu pa finn komet okenn vol,” li dir ankoler. “Nu kont purswiv direksion magazen-la pu fos akizasion,” li dir.

Dapre avoka Arvin Halkoree : “Il est bon de souligner qu’un magasin possède tous les droits, en interne, d’effectuer une fouille légère, si la direction ou un responsable soupçonne un client d’avoir commis un vol.” Tutfwa, ena bann limit. “La façon de faire du magasin est très contestable. Avant de procéder à une fouille corporelle de la personne soupçonnée d’un larcin, la moindre des choses serait de visionner les images des caméras de surveillance avant d’effectuer une vérification humiliante dans un lieu public. Compte tenu des faits avancés par le plaignant, il faut voir les preuves dont il dispose contre le magasin avant de porter plainte et réclamer des dommages au magasin devant la justice,” avoka-la sutenir.

“Notons également qu’un client a parfaitement le droit de refuser de se soumettre à une fouille menée par l’agent de sécurité du magasin et de ne le faire qu’en la seule présence de policiers,” Me Halkhoree azute. “Parfois, les détecteurs et les alarmes placés à la sortie des magasins se déclenchent à tort au passage d’un client. Cette personne peut alors être invitée à se soumettre à un contrôle devant les autres clients. Dans le passé, des cas de ce genre ont été déférés devant la justice et les magasins en question ont été contraints de payer des dommages pour les préjudices causés à la réputation du client,” avoka-la azute.