Mont-Roches : Un exhibitionniste trahi par des caméras de surveillance

Ouf de soulagement pour les habitants de Mont-Roches après l’arrestation d’un dénommé Subroyen M, 42 ans, dimanche dernier. Il a été pris en flagrant délit alors qu’il exhibait ses parties intimes aux femmes ainsi bien qu’à des adolescentes et des étudiantes et a été pourchassé par les habitants de la localité.

C’était dans la mi-journée de dimanche que les habitantes de Mont-Roches ont aperçu l’homme qui rôdait dans les rues à bord d’une motocyclette. Il portait un casque intégral, un imperméable noir et un pantalon kaki. Il avait l’allure louche et à chaque fois qu’il voyait des femmes et des adolescentes dans la rue, il les suivait tout en exhibant ses parties intimes. Selon les habitantes de cette localité, ce n’était pas la première fois que cet homme a été aperçu dans ce quartier. Elles disaient vivre dans l’angoisse depuis l’année dernière.

subroyen
Subroyen M. a été arrété dimanche dernier.

Mali (nom fictif) a vu qu’une personne la suivait. Elle avait peur car elle croyait que c’était un voleur car elle portait des bijoux en or. Or, l’inconnu était en réalité un pervers qui a commencé à exhiber son sexe. Prise de panique, elle a couru vers son domicile qui n’était pas très loin pour alerter ses proches. Sa sœur qui était également sur place a aussi assisté à cet acte indécent de la part de Subroyen M.

Pris en chasse par les habitants, le pervers a trouvé refuge dans l’enceinte du Réhabilitation Youth Centre (RYC) Boys) qui se trouve non loin de Mont-Roches. La police, mandée sur le lieu, a procédé à son arrestation. « Lin sauver li fine alle atterrir dans RYC. Lin jette so motocyclette enbas lin galouper li rentre endan. Nou in téléphone la police et ERS fin rentrer et fin tir li endan », nous raconte un habitant.

« Monn gagne choc quand monne appranne ki sa dimun-là travaille dans centre réhabilitation et pe donne service ban zenfants », nous dit Mali. « So banne l’heure ki li passer c’est vers midi à 13 heures et 15h30 », ajoute une dame.

Devika (nom fictif) affirme que  Soobrayen M faisait les mêmes gestes envers les habitantes. On l’a suivi plusieurs fois mais en vain. Cette fois-ci le suspect a été trahi par des caméras de surveillance. « Quand li passe ene coup li pa arrêter li re aller vini. Li pa peur. Kot ou aller li vine avec ou meme par derrière. Dimanche mo ban tifi ti avec moi kan li pe fer sa ban acte indécent la devant sa deux zenfants là, » nous dit-elle.

Après sa comparution en cour, lundi, l’homme a été maintenu en détention policière. La police poursuit son enquête.